MELANCHOLIA de Lars Von Trier



Après les événements du Festival de Cannes au printemps, l'on ne savait plus vraiment à quoi s'attendre concernant le prochain film de Lars Von Trier : Melancholia. D'un côté, la géniale Kirsten Dunst recevait le prix d'interprétation féminine pour le rôle qu'elle y tenait et de l'autre le réalisateur devenait persona non grata au Festival à cause de ses propos tenus sur Hitler et le nazisme en conférence de presse. Comme souvent, ses propos ont été amplifiés lors de l'extrême médiatisation qui a suivie et il faudra attendre le début de mois d'août pour que le réalisateur explique son geste lors d'une interview pour Libération : «En face d’une assemblée qui attend que je dise quelque chose - une provocation, puisque c’est mon style - je le fais. Et quand je dis que je suis un nazi, je suis très choqué, après, que des gens me croient ! Je reconnais que je suis compliqué… A Cannes, j’ai touché un vrai tabou, c’est ce qui explique les réactions violentes. .»

Une fois la vérité rétablie, Lars Von Trier redevient auprès du public celui qu'il a toujours été : un réalisateur de génie, et l'on redevient des spectateurs fidèles attendant avec impatience la sortie de sa prochaine prouesse cinématographique comme le prix attribuée à Kirsten Dunst pouvait bien nous le faire croire. Et l'on ne s'était pas trompés !

Lars von Trier pousse le spectateur dans un état d’hésitation complet lorsque les premières scènes du film défilent sur l’écran : doit-on tenter d’analyser les plans qui s’offrent à nos yeux ou simplement se laisser porter par leur beauté infinie ? Il faut bien quelques minutes pour s’accommoder au paysage du film (le Château de Tjolöholm en Suède) et à ces personnages qui nous intriguent.


Après un prologue comme une succession de plans parfaits, Lars Von Trier fait évoluer la première partie et s'autorise alors quelques imperfections dans la façon dont il filme ses personnages : lorsque l'on passe d'un visage à l'autre dans l'agitation du mariage de Justine (Kirsten Dunst) par exemple, la caméra est tremblante, trop rapide mais c'est précisément là, dans ces imperfections, que le réalisateur nous laisse une place, la place de nous imaginer dans leur rôle, avec notre propre famille autour.

Le moment des noces est d'ailleurs parfaitement choisi : les tensions familiales, amoureuses et professionnelles se dessinent ainsi que les caractères de chacun. Tout ça peut paraître terriblement familier à n'importe quel spectateur, même si ne se marie pas en grande pompe dans un si beau décor qui veut, on vous l'accorde. Mais cette tension qu'a choisit de faire ressortir Lars Von Trier entre les mélancoliques et les ordonnés appartient à chacun, car l'on est l'un ou l'autre et l'on vit entourés des uns ou des autres. L'on a là un concentré de ce qui peut se passer quand la tension deviennent trop grande : Justine se marie, ce sont donc ses dernières heures pour tout envoyer balader, pour laisser s'exprimer la douleur qu'elle a en elle de vivre dans ce monde sans y trouver vraiment sa place. Elle se retrouve dans l'incapacité de s'engager, incomprise par ceux qui l'entourent, surtout par sa sœur qui a organisé la cérémonie.


Dès le moment où Justine se dérobe au destin que sa sœur lui avait mit entre les mains, le film prend une autre tournure : celle de la célébration d'une absence de futur. La petite sœur a tout gâché et tombe en dépression, sa sœur Claire (Charlotte Gainsbourg) l'accueille sans la comprendre, avec sa haine de ce qui fait sa différence (elle réplique plusieurs fois amèrement "Sometimes, I hate you so much"). C'est dans cette situation de tension qu'arrive Melancholia, cette planète autrefois cachée derrière le soleil et qui pourrait bien heurter la Terre et détruire toute forme de vie. L'absence de futur heurte Claire, son mari et son fils de plein fouet et les plonge dans le monde de Justine qui elle ne voit qu'en Melancholia que la réalisation de ce qui la ronge depuis longtemps. C'est lorsqu'ils arrivent au point de non-retour que Lars von Trier réalise une véritable prouesse, celle de nous peindre les émotions les plus terribles qui peuvent traverser l'esprit de personnes rationnelles lorsqu'elles sont confrontées à une situation qui ne l'est pas, à cette fin du monde imminente. Et inversement avec la réaction de Justine, très sereine face à la mort qui va finalement aider ceux qui l'entourent, peut-être pour la première fois. Le regard du spectateur devant ce film est indéniablement différent selon que l'on est mélancolique ou ordonné, mais sous des allures de provocation Lars von Trier a en fait réalisé un film sur l'altérité et l'on en sort grandi, fort de savoir ce qu'est la différence.

Le futur est détruit par la surface brûlante de Melancholia dans un final magistral et l'on sort de la salle les jambes tremblantes et les quelques taffes tirées après ça en deviennent comme plus intenses. La vie elle-même prend une plus grande intensité pendant les quelques heures qui suivent la séance car le générique de fin nous rend la  vie après nous l'avoir littéralement ôtée quelques minutes plus tôt.

Jessyka







3 commentaires:

  1. snow boots, http://www.wintercoats.us.com/
    nba jerseys, http://www.nbajerseys.us.com/
    ray ban sunglasses, http://www.raybansunglassesonline.in.net/
    ray ban sunglasses, http://www.raybansunglass.us.com/
    louis vuitton outlet, http://www.louisvuittonoutlet.in.net/
    ray ban sunglasses, http://www.ray-bansunglassess.in.net/
    abercrombie and fitch, http://www.abercrombie-fitch.us.com/
    chanel handbags, http://www.chanelhandbags-outlet.co.uk/
    lululemon outlet, http://www.outletlululemon.us.com/
    nike free, http://www.nikefreerunning.org/
    north face outlet, http://www.thenorthface.me/
    ray ban, http://www.occhiali-rayban.it/
    nfl jerseys wholesale, http://www.nfljerseys-wholesale.us.com/
    coach outlet online, http://www.coachoutletonline.in.net/
    thomas sabo uk, http://www.thomassabos.co.uk/
    wellensteyn jackets, http://www.barbour.us.com/
    michael kors outlet, http://www.michaelkors-outlets.us.com/
    designer handbags, http://www.designerhandbags.us.com/
    ugg australia, http://www.uggoutlet.in.net/
    prada handbags, http://www.pradahandbagsoutlet.co.uk/
    lacoste polo shirts, http://www.lacostepoloshirts.cc/
    michael kors factory outlet, http://www.discountuggboots.in.net/
    canada goose outlet, http://www.canadagoose.us.org/
    kobe bryant shoes, http://www.kobebryantshoes.in.net/
    stuart weitzman boots, http://www.stuartweitzmanoutlet.us/
    cai20151016

    RépondreSupprimer