THE SONGS REMAIN - SIMON DALMAIS


Il existe deux manières pour un jeune artiste pour se faire connaître : utiliser sa virginité médiatique comme un champ de liberté absolue, un rempart d'expérimentations, ou au contraire se placer dans les rangs battus de la production actuelle, si possible en choisissant une ou deux pointures, histoire de montrer qu'on en est. Simon Dalmais, la trentaine sautillante, a clairement choisi la deuxième option. Le frère de l'agaçante mais surdouée Camille offre avec ce The Songs Remain un ersatz effarant de ce que propose déjà Sébastien Tellier, dont il fut le claviériste. Waiting en est la preuve la plus flagrante : clavier suranné, vocalises "ouh-ouh esque" édulcorées… Alors on attend qu'un semblant d'originalité surgisse. Le tout est assez séduisant, propre et pas dénué de talent, mais les mélodies de Simon Dalmais sentent trop la face B ratée de Tellier. Ce mimétisme prend racine tant dans la voix du monsieur que dans ses accords plaqués au piano. A quoi bon se coltiner la copie quand l'original est à portée de bras ? On peut d'ailleurs rapprocher cette filiation à celle de Camille et Björk : Le Fil de la première sonnait comme une franche réponse au Medulla vocal de la seconde. Sauf que la Française disposait d'un univers bien à elle. Ici, Simon Dalmais pastiche Sébastien Tellier en long, en large et en travers. Et, surtout, de travers.

Impossible Soul

1 commentaires: