LE CLIP DE LA SEMAINE #51


Ah Born Bad Records, que nos vies seraient mornes sans toi ! Et tout spécialement au printemps, quand l'envie te prend un peu trop souvent de twister sur du bon rock contemporain en pleine nature, comme si on vivait encore à une époque bucolique. Et on a matière à se déhancher au soleil avec l'excellent Dissolve Me de The Feeling Of Love, qui comporte onze titres d'un rock garage tout ce qu'il y a de fascinant. 
On n'est donc pas étonnés que ces français fassent bon ménage avec Ty Segall, notre rockeur californien préféré, avec qui ils ont récemment tourné et collaboré. En ressort le titre I could be better but I don't wanna change, parût sur un Split où le Ty se retrouve délégué du côté de la face B. Et vous vous doutez que si on vous parle ici de ce morceau, c'est qu'est parue une vidéo pour l'illustrer. En effet, les parisiennes de The Weirdettes (Habibi, Jack Of Heart), ont pris en charge ce titre à grand allure, embarquant dans l'aventure leur copain photographe Damien Gross qui se retrouve sans expression faciale aucune au beau milieu d'une imagerie tantôt psyché, tantôt illuminati (quand l'encre et le sang ne coulent pas) tandis que Marietta n'en finit pas de pousser la chansonnette sur ce titre aux allures de tubes !
Encore une fois, les Weirdettes ont frappé fort avec un clip qui se fait le reflet exact de cette musique contemporaine et inspirée, saturée et tubesque.

Et pour vivre l'expérience en live, on se retrouve ce vendredi au Café Olive à Nîmes, où les Valencia Motel ouvriront le bal en beauté.

Jessyka

1 commentaires: